Le Refuge de l’arche : Bel hommage aux chevaux nos amis.

Le cheval mon collaborateur, et ami.

L’outil révélateur, de nos émotions et de nos postures Et l’homme complice , exprime en retour sa gratitude par ses bons soins, exprime son respect à l’animal , décrypte et identifie ses besoins, pour lui faire vivre ou revivre ses besoins d’animal libre, et son indispensable recherche de confort pour VIVRE tout simplement, jusqu’à son dernier jour.

Photo refuge de l’arche @2021

APPEL AUX DONS – Murmurer à l’oreille de nos chevaux

article sur le site facebook du Refuge de l’arche

IMPORTANCE de la bonne communication Homme/Cheval

Radio Fidélité Mayenne – Une voix essentielle (fidelitemayenne.fr)

http://fidelitemayenne.fr/emissions/la-mayenne-au-feminin/19-01-2021

Comment réussir à établir un lien de respect et de confiance avec le cheval ?

Il n’est pas question de force, il n’est pas question de domination, mais de qualité d’OBSERVATION et de PERCEPTION puis d’ADAPTATION.

Comme le précise Sylvie Thomas, la force du cheval n’est pas à craindre, mais un plus, pour l’ utiliser intelligemment.
L’homme s’adapte à cette force, et le cheval par sa force nous emmène, là ou l’on désire aller grâce à lui et avec lui.
Ensemble, par un principe d’échanges et de compromis mutuels, le but à atteindre devient accessible et un magnifique challenge.

Par son effet MIROIR, le cheval nous renvoie Que l’on est pas

  • LE CHAMPION du monde mais qu’il est possible de devenir :
  • LE CHAMPION de son propre monde
  • Cheval et Homme ensemble

Deux forces unies pour avancer

Être fort soi, pour être fort ensemble

Observation du travail en longe CHEVAL/LONGEUR et LONGEUR/CHEVAL

Journée du 8 décembre 2020 à l’ENE ( Ecole Nationale d’équitation) de Saumur

Le Travail en longe permet de rentrer en communication avec le cheval, à distance.

Cela dans le but de travailler le cheval, sur sa bonne condition physique en complément du travail en selle pour le cavalier, qui pratique un travail moins long en temps, pour une séance, mais très physique pour le cheval qui évolue au bout de sa longe.
On peut le faire travailler sur un cercle autour de soi. Le longeur reste à un point fixe, comme l’axe d’une roue, et se maintient au point central par un fort encrage au niveau de ses pieds, ses genoux sont fléchis et souples, et son dos bien redressé et légèrement en arrière, pour aider le cheval dans son maintien, la main est au niveau du nombril, dans la même position qu’une rêne tenue en selle. La position du longeur est identique au sol, à celle du cavalier sur son cheval.
Je rappelle que 90% du travail des cavaliers se fait au sol, et les 10% restant à cheval.

D’OÙ L’IMPORTANCE DU TRAVAIL AU SOL

Un mauvais travail au sol, produira un mauvais travail en selle

QUE PUIS JE FAIRE AVEC LE CHEVAL SI JE NE SUIS PAS CAVALIER ?

Pour ceux qui ne sont pas CAVALIERS, et qui veulent travailler l’ Effet MIROIR, en INTERACTION HOMME/CHEVAL, dans le volet développement personnel, connaissance de soi.

Ce travail requière une extrême rigueur, une très grande concentration et disponibilité mentale pour rentrer en communication avec le cheval.

En effet, le cheval perçoit son longeur à distance: ses états d’âme, ses émotions et ses postures. Il sera le reflet de celui qui le mène, et l’outil REVELATEUR de soi.

A cela sont associés : la parole, la voix, le son de la voix, les positions corporelles prises à côté du cheval, les tensions ou crispations ou non, au bout de la longe, et le respect de soi par le cheval, à distance.

On peut travailler sur un cercle, sur un rectangle, marcher à côté de lui, à sa droite, à sa gauche, devant, derrière.

Pour les plus avérés ou curieux, travailler aux longues rênes, et sentir à distance ce qu’exprime le cheval dans ses déplacements, dans son souffle ,dans le bruit des poses des pieds, et des amplitudes de ses membres, observer les empreintes des sabots.

Merci à toute l’équipe de l’ENE, pour ce travail enrichissant.

Améliorer le bien-être au travail

  • la santé
  • la réussite sociale et économique
  • la réalisation de soi
  • l’harmonie avec soi-même et avec les autres

FAVORISER LE BIEN-ÊTRE au TRAVAIL est un outil pour accroître :

  • l’harmonie
  • la cohésion
  • l’agilité des équipes, tout comme pour attirer et fidéliser les TALENTS.

Marie-Odile de Limerville avec l’équicoaching, met tout en œuvre pour vous accompagner dans cette démarche, d’amélioration et de QUALITÉ DE VIE au TRAVAIL

TRAVAIL SUR LA CONNAISSANCE DE SOI
Cohérence/incohérence/harmonie/équilibre